BLOG Poésie

Chant de guerre

J’ai tant de haine accrochée au coeur
Tellement de rageante lassitude !
La boue et le bruit ajoute à l’horreur
Des plaies infligées par la multitude.

Ils sont tant ! Ils sont tellement !
Ma lame en a déjà repoussé beaucoup,
Empalant sur son sanglant tranchant
Les belliqueux en armure de Sun Tzu. 

Ô, Chrétien ! Je t’écoute psalmodier !
Toi qui viens en paix mais nous fera la guerre
Pourquoi évangéliser des chefs et des guerriers ?
Nous ne sommes pas les brebis de ton Père.

Ne vois-tu pas ces hordes destructrices,
Ces vagues incessantes et meurtrières ?
l n’y a que mon épée blasphématrice
Qui puisse leur ôter entrailles et viscères.

La miséricorde de ton Dieu et son pardon,
Que tu viens murmurer à mon oreille
Tandis que je m’agenouille dans le limon,
Ne valent pas la sagesse des trois corneilles.

Apprends, Chrétien, qu’ici seule règne
La Morrigan drapée dans son rouge manteau.
Reine Fantôme des champs où s’étreignent
Le courage et la frénésie des héros.

Pries pour moi autant que tu le voudras
Pour sauver mon âme des feux infernaux ;
Une musique divine couvre ta voix,
Je n’entends plus que la flûte de sureau !

A genoux parmi les puantes carcasses,
J’écoute le chant des Tuatha De Danann.
Vois, Chrétien, pour prier je croasse :
C’est ainsi que nous appelons la Morrigan !

Ecrire un commentaire