BLOG Lectures

Ronde de nuit, de Sarah Waters

 
Résumé de la quatrième de couverture :
Dans un Londres écrasé par le feu du Blitz se cache une autre guerre, celle des amours illicites, des trahisons et des espoirs ; brisés. Quel fantôme du passé hante Helen qui subit, désemparée, le lent délitement de sa liaison interdite avec Julia ? Pour quelles raisons Kay erre-t-elle désormais, inconsolable, dans les rues de la ville ? Pourquoi Viv, une jeune femme douce et glamour, ne parvient-elle pas à quitter son amant, un ancien soldat marié et père de famille ? La guerre a brassé ces destins qui avancent à tâtons pour reprendre leurs marques. Et pour beaucoup d’entre eux, la voie du bonheur dans un monde enfin apaisé va être aussi dangereuse qu’un tapis de bombes.
 
Dans ce roman là, Sarah Waters n’opte pas pour une histoire avec une trame qui nous emmène vers l’avenir mais plutôt avec quatre histoires principales, contenant leurs personnages secondaires, du présent vers le passé. Une rétrospective à la fois intéressante et déstabilisante, que l’auteur sait mener sans la moindre faille.
 
Je ne suis pas spécialement fan de cette époque, surtout pas de la guerre en fait, et on est en pleine seconde guerre mondiale. Mais la magie Sarah Waters opère et… j’ai adoré ! Au coeur d’un monde où tout est restreint, prohibé, interdit, surveillé, les sentiments eux sont libres d’aller et venir dans la vie de ces personnages. Chacun est attachant à sa  façon mais j’ai ressenti Hélène comme peu vivante, Julia manipulatrice, Fraser tout autant, Viv naïve et soumise, Duncan tout autant…, Reggie stupide de haut niveau et Kay… ah Kay ! Je ai adoré ce personnage féminin… Sa sensibilité me disait qu’il était impossible que ce ne soit qu’un personnage inventé… J’espère qu’elle existe quelque part !! Sensible oui, courageuse, aimante, généreuse, altruiste. Je me suis régaler dans tout ce qui la concernait.
 
Vous l’aurez compris, Ronde de Nuit est un roman d’amour sur fond de guerre, où les histoires s’imbriquent si facilement qu’une fois de plus, je me suis faite avoir ! Car Sarah Waters, dés les premiers mots, nous attrape part le bout du nez et nous mène dans un dédale de magnifiques descriptions qui nous font oublier de réfléchir. C’est ainsi que, confortablement installé sur un duvet d’imagination, elle nous assène mille coups de grâce. « Non ?! » « C’est pas possible ?! » « Ca alors ! » Et moi, j’en suis absolument fan.
 
Surprise de chapitre en chapitre, guidée par la talentueuse plume, je suis arrivé à la fin du livre avec un énième soupir de regret : c’est toujours trop court malgré les pavés qu’elle nous offre !
 
Je ne peux donc que m’incliner devant cette génial écrivaine qui aura toujours mon admiration la plus passionnée !
 
…et comme je ne savais pas quoi lire ensuite, j’ai opté pour son dernier roman (qui suit celui-ci) intitulé « L’indésirable » et qui comme d’un fait exprès se déroule après la seconde guerre mondiale : restons dans le ton !

Se procurer le livre : https://amzn.to/2GulyCK

Ecrire un commentaire