Flottement

As-tu existé ?Ta chair était-elle de la chair ?Etait-ce du sang en tes veines ?Mon coeur s’en défendPourtant mon espritM’assures t’avoir rêvé. Ce doute parfois me prends. …si seulement je… …si seulement tu… Tout en soupirsJe me donne mille raisons– Mille et une comme mes blanches nuits –D’en vouloir à la vie.Mais c’est vers moiQue je tourne la lame. Si je n’avais pas adoré ta voixJ’aurai pu sauver mon âme.

Continue Reading