Lectures

“Notre-Dame de Paris” de Victor Hugo, illustré par Benjamin Lacombe

« Elle n’était pas grande, mais elle le semblait, tant sa fine taille s’élançait hardiment. Elle était brune, mais on devinait que le jour sa peau devait avoir le beau reflet doré des Andalouses et des Romaines. Elle dansait, elle tournait, elle tourbillonnait sur un vieux tapis de Perse ; et chaque fois qu’en tournoyant sa rayonnante figure passait devant vous, ses grands yeux noirs vous jetaient un éclair. »
 
Je tiens entre les mains le coffret d’une des plus belles oeuvres jamais écrites, à savoir “Notre-Dame de Paris” de Victor Hugo. Ce coffret contenant deux tomes est illustré par Benjamin Lacombe, jeune et talentueux illustrateur à la mine aussi romantique que Monsieur Hugo.
Je ne saurais imaginer l’immense honneur que Benjamin a du ressentir à dessiner pour ce projet, le bonheur qui en a forcément découlé également.
Les éditions Soleil ont fait paraître dans leur très belle collection “Métamorphose” ce bijou que tout amoureux du roman ou du romantisme se devra désormais de posséder !
Le coffret, en carton très rigide, offre une qualité assez rare dans le milieu du livre. En l’effleurant, chose que vous ne pourrez vous empêcher de faire, il y a d’abord ces aspérités de l’encre sur le titre enjolivé de quelques timides arabesques, ainsi qu’au verso, et sur la rose rouge ensanglantée qui enchante la tranche. Un écrin de choix pour des beaux livres partiellement reliés en tissu, aux couvertures en reliefs et dorures.
 

Vous aurez déjà dévoré, vu ou entendu, les aventures du bossu Quasimodo et de Frollo le maudit archidiacre, tous deux profondément épris de la sulfureuse Esmeralda, gitane et fatale incarnation de la sensualité ; aussi je ne m’étendrai pas sur le roman en lui-même tant il fait partie de notre culture littéraire à tous. En revanche, je vais avec plaisir allonger votre temps de lecture en vous parlant des illustrations…

Ces dernières sont d’une beauté romantique toute particulière. Toujours sombres, où le rouge et le noir dominent, offrant des couleurs à l’aura des mots de Victor Hugo. Le sombre des méandres de l’âme humaine, quand elle aime à mourir, le rouge de la passion amoureuse… et l’ombre toujours, au tableau des tourments.
Esmeralda y est maigrelette, Quasimodo plus beau que décrit dans le roman, mais peut-on en vouloir à Benjamain Lacombe de savoir si bien sublimer le côté noir de cette histoire ?
Certains verront peut-être des traits trop enfantins, mais c’est cette approche que j’aime dans les traits de cet illustrateur, car en nous sommeillent ces enfants que l’on a fait grandir trop vite et tant les courbes que les couleurs sont un mélange entre hier et aujourd’hui, où chacun de nous peut se retrouver. La lumière sera vue par les optimistes, les ombres par les mélancoliques, mais personne ne restera indifférent. C’est sûrement cela qui fait le succès de Benjamin Lacombe.
Toujours épurés, jamais trop précis, les personnages dessinés aux grands yeux expressifs se baladent à l’intérieur de ces deux magnifiques tomes, entre fioritures médiévales et typographie moderne sur papier ivoiré. C’est un ravissement pour les yeux, pour l’âme, que de parcourir les pages de cette oeuvre tout en étant jamais abandonnés par les silhouettes qui toujours se posent en bas de page, en verso, tout en haut d’un chapitre. Sur le blog de l’artiste, un billet est réservé à la présentation du premier tome avec d’excellentes photos et de précieuses informations, que je vous invite à lire en vous rendant à cette adresse : http://benjaminlacombe.hautetfort.com/archive/2011/12/20/notre-dame-de-paris.html
La poésie y est omniprésente, par les mots ou les illustrations. On pourrait presque en faire une overdose de plaisir seulement non, c’est si bien dosé que ce dernier dure encore et encore…
Un véritable cadeau pour Noël approchant, ou même sans occasion particulière ; un vrai présent, fait d’encre et de couleur. Voilà ce qu’est cette édition de “Notre-Dame de Paris”, un don de l’Art.
Merci !
Pour vous procurer l’oeuvre sur Amazon : https://amzn.to/2Gu94uH
Blog de l’illustrateur : Benjamin Lacombe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *