BLOG Lectures

Les déferlantes, de Claudie Gallay

Quatrième de couverture :
C’est à La Hague – un bout du monde à la pointe du Cotentin – que la narratrice est venue se réfugier. Elle arpente les landes, observe les oiseaux migrateurs… et Lambert, homme mystérieux et tourmenté aperçu un jour de tempête, et qui n’a cessé depuis lors d’éveiller sa curiosité.

Quelques 500 pages pour ce livre et à travers elle une histoire de… fous. Des fous, ce sont bien ces personnages là qui évoluent dans le roman, des fous d’amour, d’art, de souvenirs, de douleurs. Comme si la mer de la Hague avait fait souffler trop de vent sur les âmes, les abîmant, et que le sel avait rongé la raison jusqu’au silence.

J’ai trouvé ce livre dans le rayon de Carrefour, toujours par hasard, j’adore ça ! Je revenais d’un séjour à la mer, elle me manquait tellement, je devais la retrouver : ce livre nous sert largement.
Claudie Gallay sait très bien nous conter la Manche, ses courants froids, ses récifs, les couleurs, l’odeur… Un bain de souvenirs écumeux qui fait grandement du bien.
L’héroïne est ornithologue, alors parsemé dans l’histoire, des descriptions d’oiseaux, leur mode de vie, sans que cela ne gêne et bien au contraire !

« Les déferlantes » est une en(quête) personnelle. Chacun y cherche la paix. Tout le monde n’a qu’un but : cacher la vérité et aimer en secret. Claudie Gallay fera de nous des lecteurs-vampire, obligés de vivre les crocs dans la couverture jusqu’à connaître le dénouement de cette terrible histoire…

Une façon d’écrire particulière où les amateur du style laconique trouveront leur bonheur ! Egalement les dialogues peu conventionnels comme un « _ Je vais me coucher, j’ai dit. », ou encore « C’est l’attachement des profondeurs, il a dit en montrant la porte. » Un peu déstabilisant sur le coup mais c’est tout à fait dans le ton du roman, très simpliste, mais parfaitement efficace.

L’intrigue est franchement bien mené, les descriptions des paysages plus affirmées que celle des personnages, là aussi ce flou est une bonne chose. Quelques éléments seulement pour cerner, se faire une idée, se placer sans mal dans le décor comme un de ces habitants, à tout observer depuis le rideau d’une cuisine de campagne…

Je recommande vivement de livre qui a gagné plusieurs prix, notamment le grand prix des lectrices ELLE. Je sais, ça ne veut rien dire, parfois des horreurs sont primés, mais cette fois-ci, ce livre mérite vraiment toutes les éloges qui lui sont faites.

J’ai passé de palpitants moments, entre eau de rose et Cluedo à la Bretonne !

Se procurer le livre : https://amzn.to/2SDHi5w

Ecrire un commentaire