Films

Hysteria (Stonehearst Asylum)

 
 

Résumé Allociné
Lorsqu’il arrive à l’asile de Stonehearst le docteur Edward Newgate est accueilli par le Directeur de l’établissement, le Dr Lamb et une envoûtante jeune femme : Eliza Graves. Edward montre beaucoup d’intérêt pour les méthodes de traitement modernes de Lamb, jusqu’à ce que de mystérieuses disparitions attirent son attention…Suivez Edward dans une passionnante enquête aux frontières de l’étrange.

CONQUISE. J’ai été véritablement conquise par l’ambiance de ce film…
Des scènes tantôt sombres, tantôt bleutées, la veille de 1900, un asile pour aliénés “glauquement” charmant, des dialogues fins, des acteurs bluffants : comment ne pas ressentir ce fabuleux sentiment de satisfaction lorsque le générique apparaît ?!

Je ne suis d’ordinaire pas fan du jeu d’actrice de Kate Beckinsale, mais là je dois dire qu’elle m’a épaté ! Pour les autres je n’avais aucune crainte et je n’ai d’ailleurs pas été déçue.
Les costumes sont parfaits, c’est une époque que j’adore, et les décors fidèles, magiques, l’ambiance captivante !

Vous me direz que j’exagère sûrement un peu, et pourtant… Non. S’il y a bien un film que je donnerai en référence et qui traite de la folie, ce sera bien celui-ci.
La folie y est reine. Pour une fois pas mise en avant comme une simple maladie. Elle trône magistralement en tenant tout le fil du scénario, nous emportant avec elle dans son illusoire sensation de liberté sur fond d’angoisse oppressante.
On perdrait aisément la tête. Rien que pour sa beauté.

Il faut savoir que Hysteria (de son nom français, en anglais Stonehearst Asylum) est une adaptation libre de la nouvelle d’Egar Allan Poe “Le Système du docteur Goudron et du professeur Plume”, que je n’ai pas lu mais que je vais lire sous peu. Pour ma culture, déjà, mais par curiosité concernant cette libre adaptation. On se souviendra de la liberté prise pour le film “Dorian Gray” qui affligea au cinéma, selon moi, une blessure pas encore prête à cicatriser. Brrrrr…

J’écrirais je pense, un billet au sujet de cette nouvelle, rien que par plaisir.

Certes la folie m’a plu, comment ne pas en tomber amoureuse ? Mais l’histoire d’amour… enfin, l’histoire de fascination devrais-je dire, a été révélatrice pour moi, car je crois qu’il est en effet possible de transcender la folie par amour. En tout cas, de vaincre tout obstacle capable de se mettre en travers de notre chemin pour ne pas être séparé de l’Autre. Et c’est là que la folie, dans son incarnation la plus douce, mais aussi la plus redoutable, fait des miracles…
La promesse n’a qu’à bien se tenir, elle a désormais une rivale de taille !

Bien évidemment, je ne saurai que trop vous recommander de visionner ce film ! Bien sûr… Mais seulement si vous êtes amateur de romantisme, car tout transpire de romantisme dans ce film, des expressions aux gestes en passant par les décors et la trame de l’histoire ! Autrement, chère âme, passez votre chemin, l’ennui pourrait vous gagner. Ce film n’est pas à voir avec des yeux d’adultes adepte de la critique, mais avec des yeux de spectres en mal d’une époque où folie rimait avec génie.

Je n’ai mis que des photos capables de ne pas trahir le film et je vous conseille même de ne pas regarder la bande annonce pour conserver toute la surprise intacte !

Vous procurer le DVD : https://amzn.to/2SIIZPd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *