Poésie

Confatalis

Ton doigt était parfait, là, posé sur mes lèvres. La parole était vaine sous la divine empreinte, Alors finissant de sceller mes aveux dans la fièvre Un cri silencieux s’échappait, libérant une plainte. Puis nous avons éteint toutes les flammes Des coulantes bougies qui veillaient sur nous, Et l’œil clos, caressant du songe ton âme …

Continue Reading